L'Ancienne République Yougoslave de Macédoine, par Pauline Joris (24-10-2006)

Écrit par Super User
Affichages : 161

L'Ancienne République Yougoslave de Macédoine, par Pauline Joris (24-10-2006)

Source : "Nouvelle Europe"

|
 
macedoine  

Ancien Etat le plus au Sud de l'ex-Yougoslavie, la Macédoine a obtenu en décembre 2005 le statut de pays candidat à l'adhésion à l'Union européenne. Présentation de cet Etat slave d'un peu plus de deux millions d'habitants.

Le terme de "Macédoine" recouvre historiquement un territoire bien plus important que l'État balkanique actuel, qui s'étendait sur les frontières actuelles de la Grèce, la Bulgarie et la Macédoine.

Portant jusqu'à l'Indus le rayonnement de la civilisation grecque sous Alexandre le Grand au 4 ème siècle av. J.-C., la Macédoine est par la suite divisée et réduite en une simple province romaine, qui, lors de la séparation de l'Empire romain entre Orient et Occident en 395 ap. J.-C. fait entièrement partie de l'Empire Byzantin.

Durant la période byzantine, la région voit l'arrivée des Goths, des Huns et des Avars à partir du IVème siècle, puis des Slaves au VIème siècle.

En 1371, les Turcs ottomans sont maîtres de la plus grande partie de la Macédoine et Salonique, la ville la plus importante de la région et deuxième ville de l'empire byzantin, tombe entre leurs mains en 1430. A une population déjà très mêlée (Grecs, Slaves, Bulgares et Serbes - à comprendre comme des groupes ethniques, pas des nationalités) s'ajoutent les colons turcs ainsi que de nombreux Juifs expulsés d'Espagne après 1492.

La question macédonienne 

A la fin du XIX ème siècle, alors que l'Empire ottoman est "l'homme-malade de l'Europe", la région est très convoitée. Ainsi en 1878, les grandes puissances européennes se livrent à un jeu d'influence et de découpage dans les Balkans. Après une victoire russe contre les Turcs, la région fait presque dans son ensemble parti du nouvel État bulgare (traité de San Stefano du 3 mars 1878) avant que, au congrès de Berlin (juin 1878), son maintien sous domination ottomane soit rétablit. 

Dans les années qui suivirent, les jeunes États-Nations en construction qui entourent cette partie de l'Empire ottoman déclinant, favorisent le chaos de la région en soutenant des activités terroristes. Quatre de ces États - la Bulgarie, la Serbie, le Monténégro et la Grèce - s'allient et déclenchent le 18 octobre 1912 la première guerre balkanique contre l'empire ottoman, qu'ils remportèrent en 6 mois. Mais, à peine maître de la Turquie d'Europe, les anciens alliés se déchirent : Grecs et Serbes battent les Bulgares et se partagent l'ancienne Macédoine ottomane, ne laissant aux Bulgares qu'un accès à la mer Égée. 

D'une guerre mondiale à l'autre 

Durant la Première Guerre mondiale, la Bulgarie occupe une grande partie de la Macédoine, tandis qu'au sud, rattachée à la Grèce, Thessalonique devient une importante base alliée. 

En 1919, les Alliés rétablissent les anciennes frontières de 1914 mais réduisent la part de la Bulgarie. La partie prise par les Serbes en 1913 de la Macédoine ottomane est intégrée au royaume des Serbes, Croates et Slovènes, qui deviendra le Royaume de Yougoslavie. Sa partie grecque, suite à un très important échange de population entre la Turquie et la Grèce, se christianise et s'hellénise. 

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Bulgarie, à nouveau alliée à l'Allemagne, annexe la quasi-totalité de la région de 1941 à 1944. Les Juifs de Thessalonique sont déportés dans les camps de concentration nazis. 

La Yougoslavie titiste  

En 1946, Tito reconnaît le fait macédonien. Au sein de la fédération yougoslave composée de 6 républiques, et qui disposent entre autre d'une grande autonomie linguistique, il crée la république de Macédoine. Une langue macédonienne standard est mise au point et enseignée. La Macédoine yougoslave était majoritairement peuplée de Macédoniens, mais comptait également une forte minorité albanaise (20 à 35% de la population selon les sources) et d'importantes minorités serbe, bulgare, rom et turque. Dépendante des autres Républiques, la Macédoine, à l'économie principalement agricole, resta la plus pauvre des 6 républiques de la fédération yougoslave. 

L'indépendance 

En 1991, après la Slovénie et la Croatie, la Macédoine déclare son indépendance le 17 novembre: elle craint de se retrouver dans une petite Yougoslavie sous domination serbe et ne veut pas être entraînée dans les guerres yougoslaves. 

Un litige avec la Grèce, portant sur son nom et sur son drapeau, n'a rendu sa reconnaissance internationale effective qu'en avril 1993, date à laquelle le nouvel État a été admis à l'ONU sous le nom officiel de FYROM ( Former Yougoslav Republic of Macedonia), soit en français, l'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM). 

Entre février et août 2001, le pays connaît une grave crise politique et sociale, entre autre provoquée par l'arrivée massive d'Albanais du Kosovo et de la guérilla albanaise de l'UÇK. Les accords de paix d'Ohrid mettent fin aux graves affrontements. 

La République de Macédoine est membre du Conseil de l'Europe, de l'OSCE et depuis avril 2003 de l'Organisation Mondiale du Commerce. En décembre 2005, le Conseil européen lui a reconnu le statut de candidat à l'adhésion à l'Union européenne.


Catégorie :