Un rêve noble d’appartenance à un passé lointain commun - Webmaster

Affichages : 139

Un rêve noble d’appartenance à un passé lointain commun

"Si cela était seulement un rêve noble d’appartenance à un passé lointain commun, que nous pouvons considérer qu’il appartient à l’humanité, la Grèce ne dirait pas non.../..." à ce que la Macédoine s'appelle Macédoine écrivait un utilisateur du Courrier des Balkans.

Mais cela est vrai, et aucun macédonien sérieux ne peut envisager une quelconque "récupération" des terres grecques depuis 1913. Il faut être clair : les termes "Macédoine" et "macédonien" en République de Macédoine font appel à un territoire à majorité slave, de culture slave et d'histoire slave depuis plus de 1300 ans. 

Quand un macédonien de RdM dit qu'il est macédonien, il fait référence à un pays où il est né, où il a grandi comme ses parents et grands-parents et où il vit aujourd'hui.

Le nom "Macédoine" n'a pas la même signification de part et d'autre de la frontière sauf effectivement à rappeler un patrimoine historique commun qui devrait rapprocher et non pas diviser les deux peuples.

Il n'existe pas plus de "Macédoine du Nord" qu'il n'existe de "Macédoine du Sud". Il n'existe pas plus de "Vadarska" qu'il n'existe de "Axiosie". Il n'existe pas plus de "Skopje" qu'il n'existe de "Thessalonique".

Il n'existe pas plus de FYROM qu'il n'existe de EPGEO (Ex Province Grecque de l'Empire Ottoman). 

Il existe un état appelé "Macédoine" et une province grecque appelée "Macédoine". La réalité est là, le reste n'est que fantasme et mythe.

Le webmaster, le 7/12/2009

Catégorie :