Le seul compromis possible entre la Grèce et la Macédoine - Le Webmaster

Affichages : 142
Le seul compromis possible entre la Grèce et la Macédoine

Il est tout à fait légitime que les macédoniens de la "République de Macédoine" maintiennent leur choix pour un nom auquel ils sont attachés depuis toujours :
 
- 100 % du territoire de l'actuelle république de Macédoine est situé sur le territoire de la Macédoine antique.
 
- ce territoire a subi depuis l'Antiquité de multiples occupations et son histoire complexe ne se résume pas, loin s'en faut, à un bond de 2400 ans dans le temps préservant les prérogatives patrimoniales de la Grèce sur la Macédoine antique.
 
- les ouvrages littéraires ou historiques, les chants folkloriques, les poèmes macédoniens évoquent un attachement fort à un pays : la Macédoine ; le nom même de la Macédoine fait partie du patrimoine des macédoniens.
 
- les albanais et les slaves qui occupent majoritairement ce territoire depuis des siècles se considèrent et se définissent comme les habitants d'un pays : la Macédoine.
 
Il se trouve qu'il existe aussi une autre Macédoine : la province grecque voisine.
 
Le terme "Macédoine" recouvre donc deux entités : l'une est un Etat "la République de Macédoine", l'autre est la province Grecque de Macédoine.
 
Le seul compromis possible entre la Gréce et la République de Macédoine est donc que chacun accepte ces faits géographique, historique et politique :
 
1 - La République de Macédoine doit clairement reconnaître (ce qu'elle fait déjà) la souveraineté de la Grèce sur la province voisine. 
2 - La Grèce doit accepter un pays limitrophe qui porte le même nom que sa province. 
 
Quand aux références des macédoniens de RdM à la Macédoine antique (nom de l'aéroport et statue d'Alexandre le Grand prochainement érigée à Skopje !), elles sont extravagantes et tout à fait déplacées dans le contexte actuel.

Le webmaster, le 25/06/2009
Catégorie :